Recyclage des plastiques agricoles

 

Chaque année, des quantités importantes de plastiques sont générées dans les milieux agricoles. On retrouve des plastiques tant dans les contenants, bâches, réservoirs et pellicules utilisés. Un rapport du Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) estime à 6257 tonnes par an la quantité de plastiques agricoles générés au Québec.

Les quantités et types de plastiques générés varient inévitablement d’un type d’agriculture à un autre. Des 6257 tonne générées, 4041 tonnes seraient des enrobages de balles rondes utilisés en culture fourragère. Un autre important générateur est les producteurs acéricoles, avec quelques 1655 tonnes de plastiques générés par an : en effet, les tubulures utilisées pour la collecte de la sève doivent être remplacés après 10 ans.

Afin de disposer de leurs plastiques, les agriculteurs n’ont présentement que quelques option : l’incinération à ciel ouvert, l’incinération en four, l’enfouissement sur place, ou l’enfouissement en LET. L’incinération des plastiques n’est pas recommandée, vu qu’elle génère des quantités importantes de dioxines et furanes, soit des substances cancérigènes. Quant à l’enfouissement, il ne permet pas de capitaliser sur les caractéristiques des plastiques, soit leur durabilité et leur recyclabilité.

Plusieurs technologies de transformation des plastiques existent présentement sur le marché, que ce soit de manière centralisé ou directement à la source. Les plastiques peuvent être séparés par type, granulé par extrusion puis intégré à la production de nouveaux plastiques. Il est également possible de déchiqueter les plastiques afin de remplacer les carburants traditionnels en incinération. Également, on voit apparaître des technologies de dépolymérisation, où les plastiques sont transformés en huile pouvant servir comme carburant ou intrant pour la production de produits chimiques.  Toutefois, seulement quelques MRC proposent aux agriculteurs des solutions de recyclage.

Le recyclage des plastiques agricoles pose plusieurs défis. Au niveau technique, la contamination des plastiques empêche certaines technologies de recyclage d’être utilisées. Également, la plupart des centres de tri ne sont pas adaptés pour les particularités des plastiques agricoles. Finalement, certaines technologies de dépolymérisation des plastiques sont toujours en développement. Au niveau logistique, les coûts de collecte et de transport peuvent s’avérer couteux, vu que les différentes fermes sont dispersées sur le territoire. Également, la matière nécessite d’être compactée avant d’être transportée sur de longues distances.

Tout de même, le recyclage des plastiques agricoles représente certains avantages. Pour les recycleurs, les plastiques peuvent avoir une importante valeur de revente, malgré la présence de contaminants ou la dégradation des plastiques aux intempéries. Le recyclage des 6257 tonnes de plastiques utilisées réduiraient de 11800 tonnes eCO2* la quantité de gaz à effet de serre émise. Ceci équivaut à enlever 2488 véhicules** de la route pendant une année, ou encore planter quelques 303 000 arbres**!

Intéressé à mettre en place une filière de gestion des plastiques agricoles? NovAxia peut assister tant au niveau de la conception logistique que de la gestion du programme. 

* Source: Determination of the Impact of Waste Management Activities on Greenhouse Gas Emissions:2005 Update, ICF Consulting, 2005.
** Source: Selon les unités d’équivalence du US EPA

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire