Avis de nomination

 

Sara-Emmanuelle Dubois, présidente de NovAxia Inc. est heureuse d’annoncer la nomination de Mme Nathalie Arnaud au poste de chargée de projets. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Mme Arnaud travaillera à la gestion de vos projets et la mise en place de vos objectifs. Toujours dans l’approche de NovAxia qui est reconnue pour son caractère précurseur des solutions et propositions mises de l’avant, autant pour les industries, que pour les centres de tri, les écocentres, les usines de conditionnement, les lieux d’enfouissement techniques, et que les municipalités et MRC.

Mme Arnaud possède un baccalauréat en ingénierie de la  chimie environnementale et des bioressources en chimie de l’environnement et des bioressources, en plus d’un certificat LEED et un cours avancé en biocarburant. Sa formation, son expérience tant en gestion de projets qu’en service à la clientèle et son engagement environnemental sont autant d’éléments qui contribueront à donner un nouvel essor à l’entreprise. Nathalie Arnaud possède toutes les aptitudes requises pour vous offrir le meilleur service et solutions possibles tant dans la langue française, qu’anglaise.

Nous souhaitons donc que cette nouvelle nomination permette de poursuivre l’expansion de notre dynamique entreprise dans le but de pouvoir répondre à vos demandes.

Bienvenue à Mme Arnaud au sein de notre équipe et nous souhaitons le succès à la hauteur de ses compétences.

NovAxia est une entreprise  dynamique oeuvrant dans les secteurs manufacturier et de l’environnement qui est présente dans les régions du Québec. Elle compte plusieurs clients satisfaits de ses services et son siège social est situé dans la grande région de Montréal.

150 milliards de $ de chiffre d’affaires pour l’environnement et du manufacturier.

 

Saviez-vous que les secteurs de l’environnement et du manufacturier représentent une industrie aux chiffres d’affaires combinés de plus de 150 milliards de dollars?

NovAxia se spécialise justement dans ces deux secteurs d’activités  et peut vous assister dans l’analyse de vos présentes opérations ou pour vos projets d’amélioration, que ce soit pour augmenter l’efficacité de vos procédés, en assurer leur conformité environnementale ou pour ouvrir la voie à l’innovation.

Ensemble pour des résultats de qualité supérieure!

Informez-vous au près de notre équipe.

T. (514) 972-7746

sedubois@novaxia.ca

134,6 G$ de dépenses en 2013.

 

Les dépenses totales des entreprises manufacturières du Québec sont évaluées à 134,6 G$ en 2013.

De ce montant, 83,1 G$ sont utilisés pour assumer les coûts des matières et fournitures. Ces derniers représentent les montants payés par l’emplacement

pour des matières, fournitures et éléments employés dans la fabrication et les processus assimilés, l’achat de contenants à usage unique et de matériel d’expédition et d’emballage, la réalisation de contrats de sous-traitance, la réparation et l’entretien.

Les dépenses en salaires et traitements du secteur de la fabrication au Québec sont évaluées à 19,6 G$.

Elles s’élèvent à 2,5 G$ dans la fabrication de matériel de transport, à 2,2 G$ dans la fabrication des aliments et à 1,9 G$ dans la fabrication de produits métalliques.

Et si Novaxia vous aidait à réduire vos dépenses et ainsi vous permettre d’augmenter vos profits?

Informez-vous!

Formation en gestion des déchets électroniques

 

En mai 2015, mandatée par le Cégep de Sorel-Tracy, l’entreprise NovAxia a élaboré et présenté une formation en Gestion des déchets électroniques. La formation de 12 heures était destinée aux opérateurs d’un centre de tri et visait à les informer des meilleures pratiques industrielles et environnementales dans le domaine.

Le cours se voulait interactif et construisait sur les connaissances actuelles des participants. Les sujets suivants ont été abordés: la composition des appareils électroniques, les impacts environnementaux sur le cycle de vie des appareils, les opérations de tri, la santé et la sécurité, la gestion appropriée des matières dangereuses ainsi que la valeur ajoutée au démantèlement.  Une belle opportunité de collaborer avec des acteurs très impliqués de notre région.

Sara-Emmanuelle participe aux travaux de la Commission parlementaire portant sur la modernisation de la LQE

 

Le 15 septembre 2015, dans le cadre des travaux de la Commission parlementaire des Transports et de l’Environnement, portant sur la modernisation de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE), Sara-Emmanuelle Dubois a eu l’opportunité de présenter le mémoire du Regroupement des récupérateurs et des recycleurs de matériaux de construction et de démolition du Québec (3R MCDQ), représentant l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie des débris de construction, rénovation et démolition (CRD), au ministre David Heurtel ainsi qu’aux membres du comité.

Ces auditions publiques sur le Livre vert intitulé Moderniser le régime d’autorisation environnementale de la Loi sur la qualité de l’environnement est l’occasion pour le différents acteurs des sphères environnementale, sociale et économique de s’impliquer dans ce processus de modernisation du régime d’autorisation environnementale québécois.

Sara-Emmanuelle Dubois est élue vice-présidente du conseil d’administration du 3R MCDQ

 

C’est lors de l’assemblée générale du 3R MCDQ (Regroupement des récupérateurs et des recycleurs de matériaux de construction et de démolition du Québec), tenue le 27 août 2015, que les membres du conseil ont nommé Sara-Emmanuelle au poste de vice-présidente et membre du comité exécutif du conseil.

Voilà une autre belle occasion pour elle de s’impliquer activement dans la mise en valeur des matières issues des activités de rénovation, de construction et de démolition.

Recyclage des plastiques agricoles

 

Chaque année, des quantités importantes de plastiques sont générées dans les milieux agricoles. On retrouve des plastiques tant dans les contenants, bâches, réservoirs et pellicules utilisés. Un rapport du Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) estime à 6257 tonnes par an la quantité de plastiques agricoles générés au Québec.

Les quantités et types de plastiques générés varient inévitablement d’un type d’agriculture à un autre. Des 6257 tonne générées, 4041 tonnes seraient des enrobages de balles rondes utilisés en culture fourragère. Un autre important générateur est les producteurs acéricoles, avec quelques 1655 tonnes de plastiques générés par an : en effet, les tubulures utilisées pour la collecte de la sève doivent être remplacés après 10 ans.

Afin de disposer de leurs plastiques, les agriculteurs n’ont présentement que quelques option : l’incinération à ciel ouvert, l’incinération en four, l’enfouissement sur place, ou l’enfouissement en LET. L’incinération des plastiques n’est pas recommandée, vu qu’elle génère des quantités importantes de dioxines et furanes, soit des substances cancérigènes. Quant à l’enfouissement, il ne permet pas de capitaliser sur les caractéristiques des plastiques, soit leur durabilité et leur recyclabilité.

Plusieurs technologies de transformation des plastiques existent présentement sur le marché, que ce soit de manière centralisé ou directement à la source. Les plastiques peuvent être séparés par type, granulé par extrusion puis intégré à la production de nouveaux plastiques. Il est également possible de déchiqueter les plastiques afin de remplacer les carburants traditionnels en incinération. Également, on voit apparaître des technologies de dépolymérisation, où les plastiques sont transformés en huile pouvant servir comme carburant ou intrant pour la production de produits chimiques.  Toutefois, seulement quelques MRC proposent aux agriculteurs des solutions de recyclage.

Le recyclage des plastiques agricoles pose plusieurs défis. Au niveau technique, la contamination des plastiques empêche certaines technologies de recyclage d’être utilisées. Également, la plupart des centres de tri ne sont pas adaptés pour les particularités des plastiques agricoles. Finalement, certaines technologies de dépolymérisation des plastiques sont toujours en développement. Au niveau logistique, les coûts de collecte et de transport peuvent s’avérer couteux, vu que les différentes fermes sont dispersées sur le territoire. Également, la matière nécessite d’être compactée avant d’être transportée sur de longues distances.

Tout de même, le recyclage des plastiques agricoles représente certains avantages. Pour les recycleurs, les plastiques peuvent avoir une importante valeur de revente, malgré la présence de contaminants ou la dégradation des plastiques aux intempéries. Le recyclage des 6257 tonnes de plastiques utilisées réduiraient de 11800 tonnes eCO2* la quantité de gaz à effet de serre émise. Ceci équivaut à enlever 2488 véhicules** de la route pendant une année, ou encore planter quelques 303 000 arbres**!

Intéressé à mettre en place une filière de gestion des plastiques agricoles? NovAxia peut assister tant au niveau de la conception logistique que de la gestion du programme. 

* Source: Determination of the Impact of Waste Management Activities on Greenhouse Gas Emissions:2005 Update, ICF Consulting, 2005.
** Source: Selon les unités d’équivalence du US EPA

Formation en gestion des déchets électroniques

 

En mai 2015, mandatée par le Cégep de Sorel-Tracy, l’entreprise NovAxia a élaboré et présenté une formation en Gestion des déchets électroniques. La formation de 12 heures était destinée aux opérateurs d’un centre de tri et visait à les informer des meilleures pratiques industrielles et environnementales dans le domaine.

Le cours se voulait interactif et construisait sur les connaissances actuelles des participants. Les sujets suivants ont été abordés: la composition des appareils électroniques, les impacts environnementaux sur le cycle de vie des appareils, les opérations de tri, la santé et la sécurité, la gestion appropriée des matières dangereuses ainsi que la valeur ajoutée au démantèlement.  Une belle opportunité de collaborer avec des acteurs très impliqués de notre région

RECYC-QUÉBEC: Nouvelle subvention pour les ICI

 

Le 16 juin dernier, RECYC-QUÉBEC a lancé un nouveau programme de subvention à l’usage des industries, commerces et institutions (ICI): le volet 3, Regroupement de la GMR dans les ICI.

Le volet 3 encourage le regroupement des ICI pour la gestion intégrée de leurs matières résiduelles. Ainsi, les entreprises d’un même parc industriel ou concentration commerciale sont invitées à identifier leurs besoins communs et à mettre en place des solutions groupées en gestion des matières résiduelles. Par exemple, des entreprises participantes pourraient investir dans des équipements de conditionnement de la matière en vue de son recyclage ou encore regrouper la collecte de leur matières recyclables.

L’objectif est à la fois de réduire les coûts de gestion des entreprises, minimiser les quantités de matières résiduelles destinées à l’enfouissement et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Une enveloppe budgétaire de 2 M$ a été prévu pour la période 2015-2016. L’ensemble des informations sur le programme est disponible sur le site de RECYC-QUÉBEC.

Intéressé par un projet de regroupement? NovAxia peut vous aider tant pour le diagnostic des entreprises que pour la mise en place des recommandations. Contactez-nous dès maintenant pour en connaître les modalités. 

Participation à ISIE 2015

 

Du 7 au 10 juillet 2015, aura lieu la conférence annuelle du International Society for Industrial Ecology (ISIE) à l’Université de Surrey. Le regroupement rassemble des ingénieurs, urbanistes, décideurs politiques et chimistes visant à améliorer les pratiques industrielles dans leur ensemble.

Les thèmes explorés incluent la gestion efficace des ressources naturelles, la modélisation des flux énergétiques et matériels au niveau local et régional, la réduction des impacts environnementaux, l’analyse du cycle de vie des produits ainsi que l’amélioration des pratiques de recyclage.

Julien Beaulieu, consultant chez NovAxia, sera présent à la conférence afin de présenter les résultats préliminaires de ses recherches, en collaboration avec l’Université Concordia. Ses travaux portent sur les symbioses industrielles, soit des échanges de matières ou d’énergie entre entreprises, de manière à ce que les déchets de l’un deviennent les matières premières de l’autre. En bref, ses recherches visent à identifier les facteurs de succès permettant la réalisation de ces échanges ainsi qu’à modéliser la diffusion de cette pratique parmi les entreprises.

Le programme de la conférence est disponible sur le site internet de l’ISIE.